x
Calculateur de besoins en assurance Soumission rapide

Qui a peur de l’assurance vie?

By octobre 1, 2016 juin 19th, 2019 Conseillers, Patriculiers

 

Les journées raccourcissent et les manches de nos vêtements allongent : c’est signe que l’Halloween est à nos portes. En cette période propice aux histoires qui donnent la chair de poule, nous nous sommes demandé qui a peur de l’assurance vie et pourquoi il en est ainsi.

L’origine de l’Halloween

L’Halloween est une fête bien ancrée tant dans la religion que dans la superstition et trouve son origine dans Samain, une fête celte au cours de laquelle les gens se costumaient et allumaient des feux de joie afin de faire fuir les fantômes qui pouvaient hanter les lieux. Au huitième siècle, le pape Grégoire III a décrété que le 1er novembre était la fête de tous les saints (ou la Toussaint), probablement afin de rendre la tradition celte légitime aux yeux de l’Église. Au fil du temps, ces deux célébrations ont donné naissance à la fête laïque que nous appelons aujourd’hui l’Halloween.

Traditionnellement, l’Halloween brouille la distinction entre l’automne et l’hiver, les récoltes et la saison morte, la vie et la mort. Selon la croyance celte, la présence de fantômes sur la terre était prémonitoire et constituait une véritable source de réconfort et de pouvoir alors que l’abondance de la récolte, et par conséquent la survie, était entre les mains de dame Nature. Selon la même croyance, les morts pouvaient également causer des dommages et des sacrifices étaient donc nécessaires afin d’éviter les problèmes.

En Chine, l’Halloween est appelée « Teng Chieh ». Pendant le « Teng Chieh », les ancêtres reviennent sur terre pour visiter leurs familles sous la forme d’esprits. Il s’agit donc d’une fête solennelle, mais empreinte de joie.

En Amérique latine, au Mexique et en Espagne, l’Halloween se fête principalement le 2 novembre : c’est « El Dia de los Muertos » (le jour des morts). Cette célébration festive et joyeuse est l’occasion de se rappeler les proches et les amis qui sont décédés. Les célébrations commencent le soir du 31 octobre, ce qui lie encore plus intimement l’Halloween et le jour des morts. C’est également pendant cette période de l’automne que les monarques retournent au Mexique. Selon le système de croyances des Aztèques, les monarques migrateurs ramenaient les esprits des ancêtres au bercail.

L’Halloween nous permet aujourd’hui d’aborder la complexité de la mort avec une touche de légèreté et d’humour. En revêtant des déguisements étranges, en faisant des farces et en jouant à des jeux, nous pouvons voir d’un meilleur œil l’une des plus effrayantes réalités de la vie : le fait d’être mortel.

Pendant des siècles, les sociétés se sont efforcées de tracer une démarcation claire entre la vie et la mort, et pour cause : il est facile de comprendre pourquoi nous n’aimons pas parler de la mort dans la vie de tous les jours. Il est malgré tout important de passer outre cette réaction instinctive et de tenir compte des craintes qui entourent l’achat d’une assurance vie.

Qui a peur de l’assurance vie?

La réponse courte : de nombreuses personnes. Nul ne souhaite être confronté au fait qu’il est mortel et c’est exactement ce qui se produit lorsqu’on magasine une assurance vie. Voici les craintes les plus fréquentes à l’égard de l’assurance vie et les faits qui peuvent aider à les dissiper.

« Si j’achète une assurance vie, j’attire le malheur. »

La superstition est chose puissante. Même si dire quelque chose à voix haute n’influe aucunement sur le fait que cette chose se produise ou non, la croyance quant aux effets d’une « malédiction » influence l’esprit humain. C’est à force de croire qu’une malédiction plane sur nous que le « malheur » survient. En d’autres mots, si je dis à voix haute que je vais probablement perdre mon portefeuille et que je crois m’être « lancé un mauvais sort », mon appréhension à perdre mon portefeuille peut me rendre anxieux et avoir un effet négatif sur moi. Je cours ainsi un risque accru de perdre mon portefeuille ou d’être confronté à une autre situation malheureuse.

Au lieu de vous sentir « maudit » au moment d’acheter une assurance vie, conjurez le sort en voyant les choses autrement : faites-en une expérience positive. Au lieu de remettre à plus tard l’achat d’une assurance vie et de vous inquiéter à propos du pire scénario envisageable, achetez une assurance vie une fois pour toutes et faites ainsi une croix sur les pensées négatives qui y sont associées.

« Une assurance vie, c’est trop dispendieux. »

Évidemment, personne ne souhaite que le coût d’un produit ou d’un service essentiel soit trop élevé. La plupart des gens surestiment toutefois le coût d’une assurance vie en pensant qu’il est trois fois plus élevé qu’en réalité*. Cette crainte est facilement dissipée en obtenant l’information exacte.

« Je ne comprends pas la différence entre toutes les polices offertes et j’ai peur d’en acheter une qui ne me convient pas. »

Il est vrai qu’en matière d’assurance vie, de nombreuses options sont offertes aux clients potentiels. La bonne nouvelle est que Plan de protection du Canada fait de l’achat d’une assurance vie une tâche simple qui s’effectue rapidement. Vous pouvez appeler et poser des questions sans aucune obligation de votre part. Vous pouvez également communiquer avec votre conseiller : il est en mesure de répondre à vos questions.

« De toute façon, ma demande va être refusée. »

Obtenir une bonne protection d’assurance vie, c’est plus facile qu’on le pense. Grâce à l’assurance vie à émission simplifiée et sans exigence médicale de Plan de protection du Canada, une protection abordable est à la portée de tous, même de ceux qui se sont vu refuser une assurance vie par d’autres compagnies en raison de graves problèmes de santé ou de facteurs liés aux habitudes de vie.

« Je ne veux pas donner une valeur pécuniaire à ma vie. »

Il est tout aussi difficile de parler de la mort et de l’assurance vie que d’établir la valeur, en dollars, de ce que l’on représente pour ceux qui nous entourent. Aucune somme d’argent ne peut compenser votre absence. Il est important de savoir que ce n’est pas le but d’une assurance vie.

L’assurance vie couvre des dépenses particulières et mesurables, telles que les versements hypothécaires et les frais funéraires, et celles-ci sont beaucoup plus faciles à calculer. Il n’en demeure pas moins qu’il est impossible d’établir le montant exact dont votre famille aura besoin si jamais vous décédiez.

Conclusion

Même si les craintes liées à l’assurance vie sont légitimes, elles ne devraient pas vous empêcher de prévoir adéquatement votre avenir et celui de votre famille. Si vous êtes d’humeur superstitieuse à l’Halloween, investissez dans un bon déguisement ou faites une citrouille vraiment terrifiante; évitez d’ignorer vos besoins en matière d’assurance vie. Communiquez avec le Plan de protection du Canada ou avec l’un de nos quelque 25 000 conseillers afin de déterminer la police d’assurance vie qui vous convient.


Voir l’étude réalisée par la Life Insurance Marketing and Research Association (LIMRA) :
http://www.limra.com/Posts/PR/News_Releases/2015_Insurance_Barometer_Study_Finds_Americans_Continue_to_Overestimate_
Cost_of_Life_Insurance.aspx [en anglais seulement]

To learn more about Canada Protection Plan and our line of comprehensive No Medical and Simplified Issue life insurance solutions, call Broker Services at 1-877-796-9090 and we will be happy to assist you or put you in contact with Sales support in your region.

 Advisors, want to be in the know? Join our LinkedIn Group today!
Pour en savoir plus sur Plan de protection du Canada et sur sa gamme complète de solutions d’assurance vie sans exigence médicale et à émission simplifiée, communiquez avec les personnes-ressources des Services de courtage au 1 877 796-9090, qui seront heureuses de vous aider ou de vous mettre en contact avec l’un de nos soutiens aux ventes dans votre région.

 En tant que conseillers, vous voulez être au courant? Rejoignez notre groupe LinkedIn aujourd’hui !

Leave a Reply